Beautés cachées de l’Été

hélianthe soleil conquérant

Beautés cachées de l’Été. L’Hélianthe fervent, conquérant. L’odeur de la peau chaude empourprée par le Soleil. L’art lyrique des oiseaux, en chaque heures, incessant, et presque l’envie de réclamer les silences. Qu’ils viennent finalement, et entendre les nouvelles feuilles converser avec les phénomènes D’une météorologie qui rougit chaque sourire et qui ne fait qu’apercevoir des larmes dans les gouttes que forment les arrosages L’embellie que porte chaque regard à chaque âge, et le principe de surprendre qu’avec volupté Par tous horizons que l’on aura foulé, Herbages, prairies ou champs de blé Et cela, plus qu’en toute autre saison. Le petit courant d’air, l’air de rien, du vent tiédi par les rayons, où entre l’un d’eux, tombent quelques ombres. La fragrance, immensément puissante, des crépuscules, Mêlant effluves d’herbes coupées et bitume s’évaporant Et les couleurs que l’on découvre, encore une fois depuis toujours, En chaque objet assombri l’hiver et aujourd’hui, révélé. Des vernis à ongles aux récifs, du jour aux ténèbres de la nuit, même les déclins du ciel se fardent d’éclats et de lanternes, on délaisse les intérieurs, et quand certains découvrent les fruits

J\\\
Être au courant par email
Instagram Inédit
Pinterest
Pinterest

One Comment

  1. Pingback: Solstice : ce que j'aime en Été - Les•Telescopages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *