We choose to go to the Moon

C’est une Odyssée qui s’électrise le 12 Septembre 1962.
Des flashs et des lumières enflamment les premières télévisions, il y en a peu,
et les feux d’artifices du discours enfièvrent une assemblée ébahie de propos fous.
WE CHOOSE TO GO TO THE MOON
– IN THIS DECADE –

Enthousiasmée, l’Histoire s’est exaltée sans haltes vers les hautes sphères de notre atmosphère,
et bien plus loin encore, par les mers du vide, au delà des étoiles, en travers les néons et les craintes.
Comme Ulysse qui, sans les rejoindre, écoutait les sirènes, les astronautes furent attirés
par les mirages et les reflets bleutés d’une Lune jusqu’ici mystérieuse, impérieuse.
LIFT OFF (clic)

Ils osèrent quitter la capsule et rejoindre les chants de l’inconnu.
À cent mille miles, ils sont revenus, via un bateau, s’y sont perdus,
vaincus par tentation, y sont repartis, bien beaux, dominés par l’attraction.

Entre temps, entre les entités et les équipées, j’avais décidé de m’élever
dans les livres d’astronomie déjà, dans les yeux d’un télescope ensuite
et de prendre place dans toutes les fusées de la vie.

J’y ai rencontré mes amis dont Ziggy, Livy, Lovell.
Des voyageurs et des poètes que le sortilège de l’Espace ne faisait peur.
Des gars dont l’impossible n’incarnait pas leur vie.
Ils cherchaient les parcelles d’Or sans cesse, partout,
et les plus légères poudres qu’ils croisaient étaient des étincelles.

Avec eux pour modèles, au milieu de ces constellations et d’étendues songeuses,
j’ai entendu les sirènes, celles, des amours de Vénus, des émois de la paillette,
celles des flammèches de l’âme et du Sublime, et me l’ont bien rendu.

Et tout, tout ce qui brille désormais, tout ce que je vois et touche, 
par bien des aspects, est comme le 21 Juillet 1969 ;
une folie, une supernova fatale, un feu de Bengale, une véritable magie

dans ma vie

 

Say I to the Moon

Falling Star

Boucledoreille

produits moondust et nyx

Milkyway

Say I to the Supernova

 

Pour ce look supernova :
Liquid Moondust Spacetime – Urban Decay
Cosmic Metal Ultraviolet – Nyx

12  s e p t e m b r e  1962
John Fitzgerald Kennedy

« We choose to go to the Moon. We choose to go to the Moon in this decade
and do the other things,not because they are easy, but because they are hard,
because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills,
because that challenge is one that we are willing to accept, one we are unwilling to postpone,
and one which we intend to win, and the others, too.
 »

« Nous avons choisi d’aller sur la Lune. Nous avons choisi d’aller sur la Lune au cours de cette décennie
et d’accomplir d’autres choses encore, non pas parce que c’est facile, mais justement parce que c’est difficile.
Parce que cet objectif servira à organiser et à offrir le meilleur de notre énergie et de notre savoir-faire,
parce que c’est le défi que nous sommes prêt à relever, celui que nous refusons de remettre à plus tard,
celui que nous avons la ferme intention de remporter, tout comme les autres. »

 

 

J\\\
Être au courant par email
Instagram Inédit
Pinterest
Pinterest

One Comment

  1. . . Emporté vers la lune grâce à ton article, mais pas seulement. . Invité dans la poésie, la beauté des mots et des images !
    Simplement et délicatement, mais aussi avec force et passion.
    Yona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *